Le Chevalier d'Eon

Publié le par Tama

Dernièrement j'ai eu une envie de lecture japonaise légère et distrayante soupoudrée éventuellement de fantastique, c'est avec cet objectif que je me suis plongée dans "Chevalier d'Eon". En plus, comme vous le voyez, on convoque une figure connue de l'histoire de France avec en plus des intrigues politiques.

 

 

http://img.over-blog-kiwi.com/0/56/73/78/201305/ob_6b2959_calmannlevy3890-2008-jpg.jpegSynopsis :

Après de longues années de séparation, le jeune d’Éon de Beaumont se réjouit de revoir enfin sa sœur aînée, Lia, qui vit désormais à la cour de Louis XV. Mais l’heure des retrouvailles est assombrie par une terrible découverte : tout l’équipage de la dame, intime de la famille royale, a été sauvagement assassiné.

Et Lia reste introuvable. Unique indice sur les lieux du crime :
le mot « PSAUMES » écrit avec le sang des victimes… 
Insistant pour participer à l’enquête, d’Éon apprend que quatre autres jeunes filles ont disparu dans des conditions tout aussi mystérieuses. L’énigme s’épaissit encore lorsque les indices disparaissent et qu’on écarte sans raison le jeune homme de l’investigation. Mais guidé par une force occulte qui le pousse à continuer, le chevalier va s’engouffrer dans un labyrinthe de faux-semblants qui le mèneront directement au Secret du Roi, la police secrète de Sa Majesté dans laquelle il va s’engager dans l’espoir de retrouver sa sœur…

 

 

 

 

 

 

Il faut savoir que ce livre a été créé pour faire partie d'un projet plus vaste qui regroupait un manga en 8 tomes (que j'ai feuilleté il y a longtemps sans être convaincu) et un anime (que j'ai visionné) le tout sous la direction de Tow Ubukata auteur du roman. Les traducteurs notent d'ailleurs que les 3 peuvent se lire indépendamment mais il semblerait que le manga et le livre se passent avant l'anime.
Et au final que dire sur ce roman...à part que c'est horriblement mauvais. Vraiment. Je ne sais pas si ça vient directement de l'auteur ou de la traduction mais par moment ça ne passe vraiment pas. Pourtant le premier chapitre ne partait pas trop mal et l'éditeur nous vendait le tout comme "à la fois roman d’apprentissage et enquête policière, ce thriller ésotérique aux frontières du fantastique nous propose une plongée haletante au cœur d’une Europe en ébullition." (c'est pas moi qui le dit c'est sur le site de Calmann-Levy).
Soyons clair, il est facile de le lire mais le vocabulaire est pauvre par moment. Le plus gros défaut de ce roman c'est que l'on passe souvent du coq à l'âne sans raison. Les personnages arrivent dans des lieux, conclus à une chose...sans que l'on sache trop comment. Et ça arrive comme cela au milieu d'un paragraphe, d'une phrase, ce qui donne la désagréable impression d'avoir raté un épisode.
Il y a aussi un côté très répétitif alors que le livre lui-même est relativement court ! D'Eon reçoit une énigme, la résout (sans que l'on comprenne forcément le cheminement ou comment l'auteur en est arrivé là...et le pire c'est que les traducteurs nous signalent que eux non plus), on lui dit que c'est un piège mais il y va quand même. Et devinait quoi ? C’est un piège ! Ce système fonctionne une fois mais bon l'utiliser deux fois, trois fois...ça devient lassant et plus de dénoter un sérieux manque d'inspiration. Les personnages n'ont pas de charismes, certains apparaissent pour disparaitre un peu plus loin sans que l'on comprenne leur motivation ou leur rôle dans l'histoire. Au fond, on s'en tape parce qu'ils n'émeuvent pas alors ils peuvent bien se faire découper en rondelles, je n'irai pas les pleurer, déjà que je n'ai pas retenu leurs noms...
L'auteur change de ton sans arrêt : un coup nous avons droit à un récit fluide et des descriptions un minimum détaillées et l'instant d'après plus rien. Des éléments tombent comme un cheveu sur la soupe et la réalité historique, je pense qu'elle peut se ranger dans le placard.
Quant à la fin du récit, une fois arrivé au bout, bien, il n'y a pas de conclusion. Le grand méchant court toujours parce qu'il s'agit en réalité d'un prologue. Une frustration de plus mais au final je ne m'attendais pas à des miracles.

Pour conclure, j'ai eu l'impression de voir un mauvais épisode de série avec des effets cheap résumé en accéléré. Si le chevalier d'Eon vous intéresse, passez votre chemin concernant ce roman, je suis sure que vous trouverez des ouvrages plus intéressant sur le sujet et certainement mieux écrit.

Publié dans fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article