Les cités des anciens

Publié le par Tama

C'est l'été alors j'ai décidé de lire sur la plage un peu de fantasy car cela faisait longtemps. Pour le coup je me suis lancée dans les écrits de Robin Hobb (que j'ai découvert être une femme récemment mais au fond ça change pas grand chose) avec "les cités des anciens".

 

 

 

Résumé du tome 1 et 2


http://ecx.images-amazon.com/images/I/51-q2cJfOwL._SL500_AA300_.jpg

Dans le Désert des Pluies, les serpents géants se sont enfermés dans leurs cocons, sous la supervision de la dragonne Tintaglia, pour en émerger, transformés à leur tour en dragons, et assurer la pérennité de leur race. Mais trop vieux, trop affaiblis, ils ne donnent que des créatures difformes, inachevées, incapables de survivre seules sans l’être des humains, qu’ils mettent tant à contribution pour les nourrir que les Marchands du Désert des Pluies décident de s’en débarrasser... 

Autour d’eux gravitent Thymara, jeune fille aux mains et aux pieds griffus et palmés, que ses parents n’auraient jamais dû laisser vivre ; Alise, prise entre un époux, riche Marchand qui la délaisse et la méprise, et sa passion des dragons ; et Leftrin, capitaine de vivenef à l’honnêteté élastique qui tombe sur une bille de bois-sorcier et choisit de la vendre au plus offrant malgré l’interdiction formelle qui pèse sur ce genre de commerce.

 

 

 


http://images-booknode.com/book_cover/105/les-cites-des-anciens,-tome-2---les-eaux-acides-105452-250-400.jpg

 

Le grand jour se profile : Alise et Thymara vont enfin se retrouver face aux dragons, l’une pour assouvir sa soif de connaissances, l’autre pour les conduire, avec un groupe de jeunes gens comme elle, jusqu’à la légendaire cité des Anciens, Kelsingra. Ce qu’elles ignorent, c’est que cette rencontre changera leur existence.

Alise, passagère à bord du Mataf, dont le rugueux capitaine, Leftrin, ne la laisse pas insensible, va faire un choix qui met en péril sa réputation et son mariage, et détourne son ami et chaperon, Sédric, d’autres plans, bien arrêtés et beaucoup plus profitables. Thymara, elle, par sa fréquentation des autres jeunes gardiens, porteur des stigmates du désert des Pluies, devra peu à peu remettre en cause les règles qui régissent sa vie depuis sa naissance.

 

 

 

 

 

 


J'ai entamé les 2 premiers tomes qui sont au final une longue introduction au périple. Il faut attendre le 2eme tome pour qu'enfin l'aventure se lance. Personnellement cela ne m'a pas gêné mais je peux comprendre que ça peut sembler longué à certain. Il est plusieurs fois fait mention d'autres oeuvres de l'auteure qui se situe dans le même univers mais il n'est pas nécessaire de les avoir lu pour tout saisir.

J'ai lu les deux livres d'une traite, l'écriture est fluide et on est rapidement plongé dans cet univers. Cependant, tout n'est pas exempt de défaut.  A plusieurs reprises l'auteur change de point de vue en variant les personnages, le hic c'est que parfois cela se fait au sein d'un même paragraphe ce qui m'a quelque peu pertubé dans la lecture. Ce changement de point de vue se fait avec un nombre de personnage restreint autant dragon, que gardien, capitaine de bâteau, jeune noble et l'ami de celle ci. Chacun des personnages possèdent un caractère et une histoire différente ce qui donne toute sa saveur aux différents points de vues exprimés. Plus que l'aventure, c'est la psychologie des divers protagonistes qui est mise en avant.

 

L'auteure s'attardent longuement sur les lieux, le passé et le présent des personnages. Elle en fait une description détaillée sans être lourde qui permet au lecteur de se plonger facilement dans la cité de Trehaug ou de Terriville.

Le problème c'est que d'un livre à l'autre Robin Hobb fait une redite. S'il est bon de rappeler les tourments des différents personnages à la longue cela donne surtout l'impression que l'auteur fait du remplissage. Oui on finit par savoir que Thymara n'aurait pas dû être sauvé par son père à sa naissance, que le mariage d'Alise est raté, que Sédric est tiraillé par sa conscience...

En parlant des personnages, puisque presque tout repose sur eux, Alise obtient la palme d'entrée au top des personnages les plus insupportables. Si je peux comprendre qu'elle essaie de sauver son mariage même s'il est de raison, de faire naître la flamme entre elle et son mari...il est très agaçant de la voir s'apitoyer sur son sort. J'ai envie de dire qu'elle savait dans quoi elle mettait les pieds, alors vouloir le beurre et l'argent du beurre est assez agaçant. Autant que sa passion pour les dragons. S'autoproclamer spécialiste des dragons alors que la seule chose qu'elle fait s'est collectionner des parchemins anciens qu'elle recopie et tente tant bien que mal de traduire, c'est un peu "léger" pour se dire spécialiste. Il est aussi difficile d'avaler qu'elle soit la seule à s'intéresser à l'histoire des dragons dans tout le pays. Le pompom étant lorsqu'elle se justifie auprès du conseil pour pouvoir faire partie du voyage, en énonçant une théorie sur Kelsingra, qui n'est qu'une description de l'évidence même que ce qu'il ont sous les yeux. En somme, si j'avais apprécié le personnage au début du tome un il est vite devenu très exaspérant. J'ai trouvé Alise puéril, immature, égoïste, dégoulinante de mièvrerie devant les dragons, condescendante avec tout le monde (entendu l'équipage et les gardiens). Elle se plaind du traitement que lui inflige son mari mais elle fait subir le même sort à son "meilleur ami" sans le moindre regret et en trouvant cela tout à fait normal. Bizarrement le comportement de la dragonne Sintara, s'il peut sembler similaire, ne m'a pas autant étonné et énervé car il fait partie de son aura de dragon. Le personnage de Sédric avec celui de Thymara m'a plus plu. Plus ambigu, il cache une face peu reluisante qui fait plus ressentir de la pitié aux vus de ses motivations, plus animées par une forme de désespoir aveugle. Personnellement, j'ai tout de suite compris la nature exacte de sa relation avec Hest que l"auteure nous dévoile petit à petit, hélas pour tomber sans la guimauve et le mièvre (mais pourquoi grand Dieu ???). Malgré la mauvaise image que plusieurs des personnages ont de lui, notamment le capitaine Leftrin, dû à son apparence de dandy coquet, c'est l'un des personnages les plus ouvert qui ne fait pas de distinction entre les gens. J'ai aimé son rapprochement avec Thymara et les moments où ils sont ensemble. Le personnage de Thymara est aussi l'un de ceux que j'ai le plus apprécié. Malgré sa condition, le regard des autres et les lourdes règles qui font que jamais elle n'aurait le droit au même statut que les autres jeunes filles de son âge, elle garde la tête sur les épaules, ne s'appitoie jamais, prend les choses comme elles sont et comme elles viennent.

 

Au delà des personnages, c'est la découverte peu à peu de la mythologie des dragons et de leurs secrets qu'eux même redécouvrent peu à peu. Loin des animaux majestueux et légendaire, ils deviennent ici de gros lézard infirment et dépendant des humains tout en gardant un égo (mal placé ?) de dragon.

 

Pour conclure, j'ai adoré cette lecture et je n'ai pas attendu trop longtemps pour entamé le Tome 3 et 4 de la saga. Les cités des anciens m'ont permis de découvrir Robin Hobb dont j'espère explorer l'univers plus en profondeur.

Publié dans fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article